Sunday, December 27, 2015

Enseigner le Yoga après une Formation de 200 Heures - et POURQUOI PAS?

Je passerai outre la polémique sur les écoles de Yoga qui proposeraient du rêve à leurs étudiants en proposant des formations de yoga sur un mois.

En revanche je vais parler de ce que vois tous les mois lors de nos formations de Yoga.

PREMIERE SEMAINE DE FORMATION

Les étudiants sont timides et ne savent pas encore trop ce qui va se passer. Une pratique intensive de Yoga quotidienne et pourtant les deux premiers jours il n'y a pas encore de courbatures. En effet en tant que futur professeur de Yoga il faut savoir pouvoir enseigner à des débutants, la première semaine est donc concentrée sur des poses niveau débutant. Il faut y aller doucement car il y a trois semaines à assurer derrière, donc le rythme doit être cool.

Dès le deuxième jour de formation les étudiants doivent donner leur premier cours. Ils auront la tâche de préparer les Sun Salutations, mettre les mots au bon endroit et pouvoir décrire un mouvement. La tâche est ardue car en fait ce n'est pas si facile. D'autant plus que soudainement on se retrouve devant un groupe et on a peur d'être jugé. Premier stress. La carapace doit donc s'assouplir.

La première semaine il y a aussi une pratique du soir, on apprend un nouveau style de Yoga, des nouveaux asanas qui ne sont pas dans les modules du matin, on découvrira peut être le Yin Yoga, le Partner Yoga ou tout simplement un cours sur un sujet à thème comme l'ouverture des hanches, les postures en équilibre.

On aborde la philosophie du Yoga, on apprend les noms des postures en sanskrit. Beaucoup d'information mais le tout dans la bonne humeur.

On découvre l'ajustement des postures et comment bien les pratiquer pour pouvoir les enseigner. Il n'y a pas d'ajustement standard ni d'alignement standard, chaque corps étant différent.

DEUXIEME SEMAINE DE FORMATION

La pratique du matin est plus soutenue. A partir du 3ème jour de la deuxième semaine les étudiants commencent à pratiquer les Sun Salutation seuls, à leur propre rythme, on découvre alors le style Mysore, un cours sans instruction mais avec le professeur présent dans la salle. Ensuite la pratique des asanas est guidée mais doucement nous amenons les étudiants à s'auto discipliner.

La pratique de groupe, le moment où les étudiants enseignent, prend place maintenant les après-midis. Il ne s'agit plus d'enseigner les Sun Salutation mais un cours de 8 à 10 minutes.

Il ne suffit plus d'enseigner et de pratiquer avec les étudiants, mais de pouvoir sortir du tapis pour aller corriger et ajuster, il faut maintenant regarder les gens qui participent au cours et donner les instructions en fonction de ce que l'on voit et non pas en fonction de l'ajustement réglementaire indiqué dans le manuel. Il faut donc apprendre à sortir non seulement du tapis et de sa zone de confort mais à se défaire du manuel. Comprendre un corps et pouvoir différencier par exemple une hyper extension versus une jambe pas assez pliée.

Les instructions doivent être plus claires et précises, le cours doit être préparé. Les noms des postures en sanskrit ne sont pas obligatoires mais hautement recommandées.

La philosophie du Yoga est approfondie. On commence à toucher personnellement les émotions, des choses se passent physiquement et de ce fait des barrières tombent. 

TROISIEME SEMAINE

La pratique du matin n'est plus guidée, les étudiants suivent le module. Le professeur ne donne plus les instructions mais est présent pour ajuster et aider.

La pratique de groupe est plus intense, les étudiants doivent maintenant enseigner 15 minutes, corriger, ajuster, apprendre à enseigner verbalement sans montrer les asanas, se déplacer, être présent. L'enseignement des pranayamas est réglementaire. 
Le cours est chronométré, il faut savoir gérer son temps.

Les cours théoriques s'enchaînent, et les étudiants doivent préparer leur module pour la quatrième semaine. 

Physiquement ça devient dur, la flexibilité n'est plus au rendez-vous, les étudiants entrent alors dans la phase d'acceptation et d'écoute. Il ne faut pas pousser un corps contre son gré mais les pratiques sont obligatoires. De ce fait les étudiants doivent savoir adapter leur pratique en fonction de leur corps.

D'où l'indispensable pratique en amont, si avant la formation il n'y avait pas de pratique régulière le corps va s'en ressentir dès la troisième semaine qui est la semaine de crise.



QUATRIEME SEMAINE

Ce sont les étudiants qui enseignent la pratique matinale. Le module doit être appris par coeur car les notes pendant le cours sont interdites. 

On commence aussi à préparer l'examen écrit.

La pratique de l'après-midi revient. On découvrira alors les joies du Partner Yoga et autres surprises histoire de décompresser.

AU FINAL

Ce qu'il ressort de ces quatre semaines c'est l'assurance des étudiants. Les voir grandir et s'épanouir est un moment merveilleux.

Du premier jour à la dernière semaine ce ne sont plus les mêmes personnes. Physiquement, moralement, psychologiquement il y a un changement.

Plus de 90% de nos étudiants enseignent le Yoga après la formation et le plus important est qu'ils continuent de se former dans d'autres écoles.

Une grande majorité de nos étudiants ont pris un virage à 190° et deviennent des professeurs de Yoga à plein temps.

ALORS......

La polémique me fait sourire. Je pourrai aussi faire une généralité en disant que j'ai croisé des professeur de Yoga formés sur trois ou quatre ans et qui étaient de jolies coquilles vides sans aucune pédagogie, mais oh pardon ils ont pourtant suivi une formation sérieuse dans une école sérieuse car c'était une formation sur 4 ans.....

- Namaste -

Post a Comment